Filière et enjeux

ORGANISATION DE LA FILIERE

La filière du bois se subdivise en sous-filières structurées sous forme, communautaire, publique ou privée ou mixtes. Elle représente un tissu industriel local dense, fédéré autour de fédérations professionnelles qui maillent l’ensemble du territoire.


Les principales sous-filières sont :

  • Le bois d’œuvre et le bois construction ;

  • Le bois de première transformation (sciage, panneaux, etc.) ;

  • Le bois de seconde transformation (mobilier…) ;

  • Le bois énergie ;

  • Le marché de la pâte à papier et de la fibre de cellulose ;

  • Une filière réutilisation/recyclage, a priori amenée à se développer dans le cadre de l’économie circulaire et organisée autour d’unités de récupération qui orientent les déchets de bois vers différents exutoires.

 

 

ENJEUX

Le secteur du bâtiment (résidentiel et tertiaire) représente à lui seul 44 % de la consommation d'énergie finale en France et 26 % des émissions de gaz à effet de serre. Le bâtiment est donc le premier secteur consommateur d’énergie en France, avant le transport et l’industrie. Et le second secteur émetteur de gaz à effet de serre.

 

Lutte contre le réchauffement climatique

La fabrication de produits en bois comme la menuiserie et même la conception de meubles (500 000 emplois en France) permet de maintenir le carbone capté hors de l’atmosphère. Ainsi, l’utilisation des produits en bois participe à la lutte contre l’effet de serre : une forêt peut capter 11 à 37 tonnes de CO2 par hectare et par an.

Grace à la photosynthèse, les écosystèmes forestiers prélèvent le CO2 de l’atmosphère. L’utilisation des produits bois prolonge le stockage du carbone et permet d’éviter des émissions de gaz à effet de serre en se substituant à des matériaux coûteux en énergie ou directement aux énergies fossiles dans le cas du bois énergie.

Les analyses de cycle de vie indiquent que les produits bois pour la construction de bâtiment ont une empreinte environnementale nettement moindre comparativement aux autres matériaux. Le procédé de fabrication du bois de construction requiert beaucoup moins d’énergie et est beaucoup moins polluant que celui de l'acier ou du béton qui a davantage d’impacts sur l’environnement. 


Développement de « l’économie verte » 

Le bois est une ressource renouvelable et favorise le développement économique local, puisque l’impact économique d’une construction bois est très important et très direct : 1000m3 de bois utilisé dans un projet de construction génèrent 21 emplois non délocalisables en faisant appel à des entreprises locales

 

De nouveaux systèmes constructifs voient le jour et de nouveaux marchés porteurs se développent (bâtiments tertiaires, constructions de grande hauteur). En d’autres termes, tous les indicateurs sont au vert pour que le bois dans la construction continue de prendre de l’importance à l’avenir.